L'Insee relève sa prévision de croissance et confirme le lent reflux de l'inflation

Le dernier point de conjoncture de l'Institut national de la statistique, publié jeudi, annonce une croissance du PIB plus forte, à 0,9 %, soit révisée à la hausse de 0,3 point par rapport à la précédente estimation. La Banque de France, qui tablait sur une croissance de +0,7 %, a également exprimé son intention de revoir à la hausse ses estimations le 18 septembre. Julien Pouget, chef du département conjoncture à l'Insee, a expliqué que cette révision à la hausse de la croissance pour 2023 était principalement due à de meilleures performances au deuxième trimestre, qui ont déjoué les attentes. Il convient de rappeler que la croissance française avait atteint 0,5 % entre avril et juin, dépassant largement les prévisions de +0,1 %.

En dépit de cette réévaluation positive, la croissance économique française devrait rester modeste dans les mois à venir, avec une prévision de +0,1 % au troisième trimestre et +0,2 % au quatrième trimestre, toujours selon l'Insee. Cette croissance serait principalement stimulée par un « léger rebond » de la consommation des ménages, favorisé par le ralentissement de la hausse des prix alimentaires. De son côté, l'investissement des entreprises serait entravé par la montée des taux d'intérêt.

Avec une croissance de +0,3 % prévue pour 2024, si le PIB trimestriel restait stable à chaque trimestre au niveau prévu pour la fin de 2023, l'acquis de croissance serait relativement modeste, selon les observations de l'Institut national de la statist...


Lire la suite sur LeJDD