L'insuffisance de l'aide humanitaire à Gaza

Un nouveau convoi d'aide humanitaire des Nations Unies est attendu ce vendredi dans la bande de Gaza.

Les réserves en nourriture, en eau, et en médicaments sont au plus bas, alors que le territoire palestinien est bombardé et assiégé depuis presque trois semaines, après la lourde attaque meurtrière du Hamas en Israël le 7 octobre.

Le carburant manque lui aussi, ce qui rend l'évacuation des ordures impossible et aggrave la crise sanitaire.

Si l'aide a pu entrer dans l'enclave via l'Égypte, ces derniers jours, elle arrive au compte-goutte et reste dérisoire, comme l'explique Lynn Hastings, coordinatrice des Nations Unies en territoire palestinien occupé :

"_Nous avons déjà réceptionné environ 74 camions. Nous en attendons autour de huit aujourd'hui._À titre de comparaison, 450 camions entraient dans la bande de Gaza avant le 7 octobre, et c'était déjà avec des restrictions très, très strictes en ce qui concerne les marchandises. Nous sommes donc descendus de 450 à une douzaine."

450 camions entraient dans la bande de Gaza avant le 7 octobre, et c'était déjà sous un régime de restrictions très, très strict en ce qui concerne l'arrivée des marchandises. Nous sommes descendus à une douzaine aujourd'hui

L'ONU estime que 40% des habitations ont été endommagées ou détruites et que plus d'un million de Palestiniens ont été déplacés.