L'interview déco de la décoratrice Emilie Bonaventure

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
© Nicolas Mathéus
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Nourrie d'histoire de l'art, la décoratrice scénographe vient de signer la rénovation du restaurant et des chambres de l'Auberge du Père Bise, propriété du chef étoilé Jean Sulpice, à Talloires, en Haute-Savoie.

Premier choc esthétique ?

« Blue Lady », le ballet de la chorégraphe américaine Carolyn Carlson, à Bonlieu-Scène nationale d'Annecy en 1983. À l'époque, je rêvais d'être danseuse étoile.

Le souvenir marquant de la maison de votre enfance ?

L'odeur des plats qui mijotent et l'activité permanente dans la cuisine. Nous n'étions jamais ailleurs que là. Aujourd'hui, la cuisine est toujours au cœur de mes réalisations.

Si vous étiez un objet ?

La lampe « Fungo » de Gabriella Crespi. À chaque fois que je la vois, elle est placée dans un contexte qui fait rêver, que ce soient les intérieurs imaginés par l'architecte italienne dans les années 70 ou le projet scénographique de Dimorestudio réalisé en avril 2019, à Milan.

Vous faites un casse dans un musée, quel tableau emportez-vous ?

L'un des trente mythiques « Seagram Paintings » de Mark Rothko ! J'ai des frissons rien qu'en pensant aux seize toiles de la série qui ont été réunies à la Tate Modern à Londres en 2008.

Le compte Instagram que vous suivez ?

The London List (@the_london_ list). Pour les images inspirantes, le contenu éditorial recherché et les références aux arts décoratifs du XXe siècle.

Votre définition du beau ?

Une fin d'après-midi à l'hôtel Parco dei Principi signé Gio Ponti, à Sorrente, en Italie.

Le livre d'art ou de design qui traîne sur votre table de nuit ?

« Collection » de Gérard Wajcman, un brillant psychanalyste qui a été commissaire de l'exposition inaugurale...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles