L'interview déco de l'architecte Pierre Yovanovitch

Alors que l'architecte ne cesse d'enrichir sa collection de mobilier lancée en mai 2021, il vient d'imaginer la ligne « Midi » pour Dior Maison, quinze objets tout en bois et épure.

Si vous étiez un objet ?

J'ai beaucoup de mal à me projeter dans un objet, mais peut-être une forme architecturale, une voûte, un escalier

Une source d'inspiration inépuisable ?

L'Italie, toujours. Quelles que soient les circonstances.

Un indispensable pour créer ?

L'imperfection parce qu'elle est une expression de l'individualité, une dérogation à la norme.

Le livre d'art ou de design qui traîne sur votre table de nuit ?

« Les Jardins de Russell Page », de Gabrielle Van Zuylen, l'une des paysagistes les plus justes.

Vous faites un casse dans un musée, quel tableau emportez-vous ?

« Les Deux Frères », de Pablo Picasso. il m'émeut profondément.

Le souvenir marquant de la maison de votre enfance ?

Le chalet de ma grand-mère à Valberg, au-dessus de Nice. a l'inverse de son appartement en ville, assez conventionnel, elle avait décoré ce lieu probablement très rapidement en se laissant aller à ses envies et à la tendance du moment. Le résultat était plein d'esprit, faisant la part belle à la céramique et au mobilier en rotin. J'adorais cet endroit non seulement parce qu'il était drôle, mais aussi plein de recoins où je pouvais disparaître.

Votre folie du moment ?

Un poêle à bois en faïence de l'autrichien Dagobert Peche datant de 1912, acheté la semaine dernière.

Une faute de goût assumée ?

Certaines céramiques de Vallauris des années 60 qui, je dois dire, sont limite…

Votre toc déco/design/arty ?

La fresque et la peinture murale sont en...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles