L'interview océan de Maud Fontenoy

Julia Dion

À la tête de sa fondation, la navigatrice Maud Fontenoy se bat pour éduquer les enfants à la protection des fonds marins.

ELLE. D'où vient votre engagement écologique ?

Maud Fontenoy. J'ai passé mon enfance sur une goélette de 17 mètres, au large des Antilles. Je n'allais pas à l'école, mais j'ai appris l'essentiel : le respect de la nature. Croiser du plastique dans l'Antarctique ou traverser à la rame une nappe de pétrole ont été des électrochocs. En 2010, « Océans », le documentaire de Jacques Perrin, m'a aussi marquée : il montre à quel point la richesse du milieu marin est infinie et fascinante.

ELLE. Racontez-nous vos combats actuels ?

Maud Fontenoy. L'éducation est la clé du changement. Depuis quinze ans, je m'efforce de former notre jeunesse à ces enjeux majeurs en apportant de la connaissance. Car, quand on connaît mieux les choses, on apprend à les aimer et ensuite à les protéger. Les enfants sont conscients de l'urgence ! On se pose tous ces questions : « Que leur donner à manger ? Comment les soigner ? Quels produits appliquer sur la peau ? Quels vêtements acheter ? Quel transport privilégier ? » Je remarque que les femmes sont très au fait de ces problématiques.

ELLE. Qu'est-ce que cet engagement a changé dans votre vie de tous les jours ?

Maud Fontenoy. Depuis qu'en mer, pendant ma traversée à la rame de l'Atlantique Nord, j'ai dû boire mon urine pour survivre, je peux vous dire que je ne vois plus un robinet qui coule de la même manière ! L'eau est une ressource si précieuse. Et quand on sait que l'on boit aujourd'hui la même eau que les...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi