L'Iran ferme un institut français après la publication de caricatures

© PATRICK BATARD / Hans Lucas / AFP

L'Iran a averti mercredi Paris qu'il réagirait après la publication de caricatures « insultantes » du chef suprême de l'Iran, l'ayatollah Ali Khamenei, dans le magazine satirique français « Charlie Hebdo ».

L'hebdomadaire satirique a publié mercredi des dizaines de caricatures mettant en scène la plus haute personnalité religieuse et politique de la République islamique. Il s'agit des caricatures retenues dans le cadre d'un concours lancé en décembre, alors que des manifestations se multipliaient en Iran après la mort en détention le 16 septembre de Mahsa Amini, une Kurde iranienne arrêtée pour avoir enfreint le code vestimentaire strict du pays.

Des caricatures pour soutenir « les Iraniens qui se battent pour leur liberté »

« L'acte insultant et indécent d'une publication française en publiant des caricatures contre l'autorité religieuse et politique ne restera pas sans réponse efficace et ferme », a averti le ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian sur Twitter.

« Nous ne permettrons pas au gouvernement français de dépasser les bornes », a-t-il ajouté. « Charlie Hebdo » avait expliqué en décembre que ce « concours international pour produire des caricatures » de Khamenei visait à soutenir les « Iraniens qui se battent pour leur liberté ». Le numéro de « Charlie Hebdo » paru mercredi contient plusieurs dessins d'ordre sexuel montrant l'ayatollah Khamenei et d'autre religieux iraniens, alors que d'autres caricatures dénoncent le recours à la peine capitale comme tactique pour intimider les manifestants.

#MullahsGetOut | Le 8 décembre, nous lancions un concours de caricatures du Guide suprême de la République...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi