Un livre pour changer notre regard sur les soins palliatifs

Ajouter de la vie aux jours quand on ne peut pas ajouter des jours à la vie. Voilà une jolie définition des soins palliatifs. Et la mission que s’est fixée Xavier, infirmier de 35 ans, au chevet des patients en fin de vie depuis dix ans. Un métier qu’il exerce avec passion et qu’il a commencé à raconter en BD sur Instagram en octobre 2017. « La mort fait peur. Je craignais d’angoisser les gens avec mes histoires d’hôpital mais l’envie de partager les belles histoires que je vivais a été plus forte que tout », raconte-t-il. Deux ans plus tard, son compte @l.homme.etoile comptabilise 104 000 abonnés et l’infirmier dessinateur, devenu l’influenceur de la fin de vie heureuse, publie sa première BD graphique intitulée « A la vie », aux éditions Calmann-Lévy.

Il y dresse des portraits touchants de ses patients et nous raconte les échanges d’une grande sincérité qui peuvent se nouer entre un malade et un soignant. « En soins palliatifs, il n’y a pas de place pour la superficialité. Les patients n’ont pas de temps à perdre. On se parle avec le cœur », avoue-t-il. Voilà un soignant qui refuse de s’abriter derrière en blouse blanche. « Bien sûr, il faut apprendre à se protéger. Mais si on ne veut pas être touché par les gens, il faut changer de métier ! » Au fil des pages, on découvre Roger, fan de Queen, avec qui l’Homme étoilé, va pouvoir chorégraphier leurs plus grands tubes de son lit d’hôpital. Nanie, qui va finir par l’adopter, en parfaite nouvelle grand-mère ou encore Mathilde, avec qui ils vont s’offrir un dernier voyage imaginaire en Suède. Des histoires racontées avec humour, justesse et sensibilité, qui nous font passer du rire aux larmes. « Aujourd’hui, l’hôpital fait surtout parler de lui pour son manque d’effectifs ou encore la souffrance des soignants. J’avais envie de porter un message d’espoir et montrer qu’on peut encore mettre de l'humain au cœur des soins. » Pari réussi.

A la vie, de l’Homme Etoilé, 16,50 €.

Ecoutez L’Homme Etoilé, infirmier en soins palliatifs,

(...) Cliquez ici pour voir la suite