Livres en braille : pourquoi étaient-ils vendus (beaucoup) plus chers ?

© SerbBgd / iStock

Le Centre de Transcription et d’Édition en Braille (CTEB) vient d’annoncer que les livres en braille sont, depuis mercredi 4 janvier, accessibles au tarif d’un livre classique.

Entre 60 et 122 euros. C’est environ le prix que coûtait un livre en braille jusqu’à maintenant. Depuis ce mercredi 4 janvier, plus de deux milles livres en braille sont accessibles au tarif d’un livre classique. Une mesure qui arrive (enfin), plus de quarante ans après l’instauration d’un prix unique.

À lire aussi >>> Les coups de cœur de la rédac : les livres qu’on a aimés au mois de décembre

Jusqu’à présent, le catalogue du CTEB proposait ses livres à la vente entre 60 et 122 euros. Ils seront désormais vendus à des prix compris entre 11 et 30 euros. « Le 4 janvier 2023, après quarante ans d'attente, le prix unique du livre (loi Lang de 1981), dont l'édition classique bénéficiait, sera appliqué aux livres en braille de notre catalogue », a annoncé le Centre de Transcription dans un communiqué, à la fois principale imprimerie en braille de France, librairie et maison d'édition, basé à Toulouse.

La cause d’un prix de vente si onéreux ? Le coût de fabrication qui avoisine les 700 euros, selon le CTEB. Soit beaucoup plus élevé que celui d’un livre classique puisqu’il nécessite l’utilisation de machines spécialisées, d’un papier plus épais et le savoir-faire de personnes capables de réaliser la transcription.

Une avancée qui met fin à une discrimination de longue date et permet l’accessibilité à la lecture pour tous. Jusqu’alors, les personnes mal voyantes devaient débourser plus pour acheter des ouvrages....

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi