Lizzo répond à sa manière aux commentaires grossophobes d’un humoriste américain

Depuis le début de sa carrière, Lizzo est régulièrement victime d’attaques misogynes, racistes et grossophobes. Le 25 août dernier, c’est un humoriste américain (s'il en est…), Aries Spears, qui s’est attaqué frontalement à la chanteuse. Dans une interview accordée à la chaîne YouTube The Art Of Dialogue, il a été amené à donner "son avis" sur la musicienne. En réponse, Aries Spears a confié ne pas "réussir à aller au-delà de son apparence" et l’a ensuite comparée de manière dégradante à un emoji, puis à un plat. L’homme a ensuite enchaîné sur sa "vision" du body-positivisme et a, à nouveau, eu des propos grossophobes.

Des remarques insultantes qui étaient parvenues aux oreilles de Lizzo puisque, le même jour, la chanteuse avait tweeté : "Pleurer jusqu'à ce que je m'endorme était si amusant la nuit dernière que je pense que je vais le refaire ce soir." Quelques jours plus tard, sur la scène des MTV Video Music Awards (VMAs), l’Américaine de 34 ans a tenu à lui adresser un message.

Le 28 août dernier en effet, Lizzo était nommée dans cinq catégories aux VMAs, dont celle de la "Video for good" pour son clip de About Damn Time pour lequel elle a remporté le prix. Lors de la remise de l’Award, l’artiste en a profité pour revenir sur les attaques dont elle fait régulièrement l'objet. Pour ce faire, la chanteuse a fait référence à Nicki Minaj, qui avait elle-même profité de la cérémonie pour régler ses comptes avec Miley Cyrus, et son désormais célèbre “Miley what’s good ?”. Sur scène, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La Californie va contraindre les réseaux sociaux à privilégier la santé des enfants aux dépens de leurs profits
Sigourney Weaver n’a que faire de l’âgisme régnant à Hollywood et ne compte pas arrêter sa carrière
Les femmes bisexuelles pourraient être plus vulnérables aux violences domestiques
Un juge de Floride perd sa réélection après avoir refusé une IVG à une mineure en raison de ses résultats scolaires
Scott Patterson revient sur la fois où il s’est senti “traité comme un objet” sur le tournage de Gilmore Girls