Loïc Ballet : tout pour le made in France !

·2 min de lecture

Rencontre avec le journaliste culinaire qui a ouvert une boutique militante de bons produits, à deux pas de la Bastille.

Avec son allure de Tintin reporter, houppette espiègle et regard vif, Loïc Ballet, 35 ans, est un chroniqueur gourmand et curieux. Les Français ont appris à le connaître au guidon de son triporteur rouge et blanc, à la recherche de pépites gastronomiques, dans « Télématin », sur France 2. Aujourd’hui, ce dénicheur de bons produits et de vrais savoir-faire tient aussi une épicerie, au cœur de Paris. On y trouve des productions artisanales, fruit de ses pérégrinations à travers l’Hexagone. Loïc a rencontré tous les artisans à l’origine des marchandises proposées. Il a testé tout ce qui est en rayon. Une centaine d’agriculteurs, éleveurs, fabricants y sont représentés et plus de 200 références figurent sur les étagères de l’Epicerie Loïc B.

Lire aussi:L'artisanat : une richesse française

Au fil des saisons et des rencontres, la liste des gourmandises va évoluer. Mais toutes sont issues de filières nobles, c’est-à-dire sans additifs, en production raisonnée et avec le respect du bien-être animal quand il s’agit de viande. Tout est également 100 % fait en France, jusqu’à la trancheuse de jambon, les tabliers des tenanciers ou les fleurs qui décorent le lieu. Enfin, principe de base de cette entreprise, dont la devise est d’être un « épicier militant » : ne jamais discuter les prix. « C’est une façon de sensibiliser le client à la valeur du travail fourni », explique Loïc.

Lire aussi:Conso durable - Le boom du vrac

Quand le journaliste n’est pas en tournage, il s’affaire derrière le comptoir de marbre rose, aux côtés d’Elodie Charras, son amie d’enfance et associée. Et, là, il est comme à la télé : souriant, chaleureux, passionné et passionnant. Tout aussi avenante, Elodie aime les bonnes choses et se nourrit des(...)


Lire la suite sur Paris Match