Loana dans un "état grave" ? Son amie Sylvie Ortega explique pourquoi elle lui a donné du Xanax

·2 min de lecture

Loana vit une véritable descente aux enfers. L’ancienne candidate de Loft Story, qui avait réussi à remonter la pente ces dernières années, doit de nouveau faire face à un coup dur. Selon les informations du chroniqueur Guillaume Genton, qui s’est exprimé dans Touche pas à mon poste lundi 22 février 2021, l’ex star de la télé-réalité serait en effet dans un "état grave" . Le journaliste, qui réalise un documentaire sur elle intitulé Loana, une lofteuse up and down (diffusé mardi 9 mars à 21h05 sur RMC Story), a affirmé qu’elle avait cette fois pris du GHB, parfois surnommée " la drogue du violeur". "Elle a été amenée aux urgences à 9 heures du matin, dans un état très grave, mais elle peut encore parler. Elle va être transférée en hôpital psychiatrique", a-t-il révélé.

Son amie Sylvie Ortega Munos est pointée du doigt depuis ces révélations. La veuve de Ludovic Chancel, le défunt fils de Sheila, était présente sur le plateau de Touche pas à mon poste mardi 23 février 2021 pour répondre aux allégations des autres proches de Loana, qui l’accusent d’être une mauvaise influence pour elle. Cyril Hanouna avait en effet invité le chanteur Alban Bartoli, qui a croisé Loana, ainsi que l’un de ses meilleurs amis, Eryl Prayer, pour confronter Sylvie Ortega Munoz. Ce dernier a profité de son passage dans l’émission pour dévoiler un texto accablant que lui aurait envoyé Loana : "Encore désolée pour hier, Sylvie m’a donné un peu trop de médicaments, parce que j’étais stressée et du coup j’ai mal supporté".

L’ex-belle-fille de Sheila s’est défendue d’avoir eu quelque chose à voir avec l’hospitalisation de son amie : "Non, je lui ai donné la veille un Xanax, pour la calmer", a-t-elle expliqué avant d’ajouter : "Parce que c’est moi qui l’ai amenée. Et dans son sang, c’est bien du GHB". Sylvie Ortega a également tenu à faire savoir que cette prise de Xanax était encadrée : il s’agit, selon elle, d’un protocole au sujet duquel elle s’était mise d’accord au préalable avec les pompiers. "Elle (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite