L’obésité chez les enfants : la télévision serait le principal coupable

La télévision remplace l’activité physique. [Photo: Getty]

Le temps passé devant la télévision permettrait d’expliquer pourquoi autant d’enfants sont obèses, d’après une étude.

Des scientifiques du Barcelona Institute for Global Health souhaitaient déterminer quelles habitudes de vie encourageaient les jeunes à prendre du poids, et donc à mettre leur santé en danger.

Ils ont effectué des analyses auprès de 1 400 enfants de 4 ans et ont constaté que le temps passé devant l'écran était plus néfaste que l'inactivité ou les aliments traités.

La télévision expose les jeunes à des publicités pour des aliments malsains, perturbe le sommeil et remplace le temps passé à faire de l'exercice.

Un enfant sur dix âgé de 4 à 5 ans au Royaume-Uni était obèse en 2016/17, d'après les statistiques de NHS Digital.

Aux États-Unis, près d'un jeune âgé entre 2 et 19 ans sur cinq (18,5 %) est en danger à cause de son poids, d'après les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies.

L'obésité chez les enfants a été liée à de nombreux problèmes, des taux élevés de cholestérol aux problèmes respiratoires, en passant par les moqueries et le manque d’estime de soi, d'après Public Health England.

Elle stimule également le risque de surpoids plus tard dans la vie.

Des scientifiques ont mené l’enquête auprès des participants du projet INMA sur l’enfance et l’environnement afin d’en apprendre davantage sur les déclencheurs de l'obésité chez l’enfant.

Les parents ont également rempli un questionnaire sur le niveau d'activité des enfants, le sommeil, le temps passé devant la télévision et la consommation d'aliments à base de plantes et de produits « ultra-transformés », comme les pâtisseries et les sodas.

Des mesures de l’IMC, du tour de taille et de la tension ont été prises lorsque les enfants étaient âgés de 4 et 7 ans afin de mieux comprendre les différentes conséquences sur la santé.

Les résultats, publiés dans la revue Pediatric Obesity, révèlent que les jeunes qui passaient le plus de temps devant la télévision à 4 ans étaient plus susceptibles d'être obèses ou en surpoids à 7 ans.

Trop de temps passé devant la télévision augmentait également le risque de syndrome métabolique, le terme médical qui fait référence à un ensemble de troubles qui incluent le diabète, l'hypertension et l'obésité, selon le NHS.

D'autres activités sédentaires, comme la lecture ou les puzzles, n'avaient pas le même effet.

« Lorsque les enfants regardent la télévision, ils voient de nombreuses publicités pour des aliments malsains », a déclaré l'auteure de l'étude, Dora Romaguera.

« Cela peut les encourager à consommer ces produits ».

La consommation d'aliments transformés était également associée à l'obésité, mais dans une moindre mesure.

Regarder la télévision peut également nous empêcher de dormir en stimulant l'esprit et en émettant une « lueur » qui retarde la libération de la mélatonine, l’« hormone du sommeil ».

« Des études antérieures ont montré que 45 % des enfants ne dormaient pas suffisamment chaque nuit », a déclaré l'auteure de l'étude, Sílvia Fernández.

« C'est inquiétant, car une nuit de sommeil plus courte a tendance à être associée à l'obésité ».

Martine Vrijheid, l’auteure de l'étude, est d’accord, précisant : « Nous savons parfaitement que les comportements malsains ont tendance à être liés et interconnectés ».

D’après les scientifiques, établir des habitudes saines très tôt permettrait de soutenir le bien-être de l'enfant plus tard dans la vie.

« Identifier des habitudes liées au surpoids et à l'obésité lors des premiers stades de la vie peut nous aider à définir des stratégies préventives et ainsi lutter contre d'autres maladies, comme les maladies cardiovasculaires et métaboliques à l'âge adulte », a déclaré l'auteur principal, le Dr Rowaedh Bawaked.

Alexandra Thompson