Logement social : les délais pour en obtenir un explosent pour les demandeurs

Avec un nombre record de ménages en attente et des délais pouvant dépasser les dix ans, obtenir un logement social n'a jamais été aussi dificile, déplorent bailleurs et locataires. "Au bout d'un moment, j'en ai un peu marre." Isabelle Gautier, auxiliaire de puériculture, a raconté à l'AFP son attente d'un logement social à Fontenay-sous-Bois, qui dure depuis plus de dix ans.

Dans cette commune du Val-de-Marne, elle habite un deux-pièces de 30 mètres carrés loué pour 700 euros par mois à un particulier, qu'elle partage avec sa fille de 20 ans. Faute de place, elle doit dormir dans la salle à manger. Pendant tout ce temps, elle n'a reçu qu'une proposition de HLM, il y a environ cinq ans, qui ne lui convenait pas du tout. "C'était un appartement très mal agencé, il y avait des placards cassés… Je ne veux pas vivre dans quelque chose où je ne me sens pas bien".

Et impossible de se loger ailleurs, les loyers dans le parc privé étant inabordables, sauf à s'éloigner beaucoup de là où elle travaille, à Vincennes, et de Fontenay, ville à laquelle elle est attachée. "Je vis dans cette ville, je paie des impôts, je consomme dans cette ville, je fais du sport dans cette ville, je suis une bonne citoyenne, donc je me dis : mince !" "Je ne suis pas la seule dans cette situation, il y a pire que moi, mais quand même, en dix ans ! Franchement, c'est honteux", déplore-t-elle.

Si le marché du logement est ultra-tendu depuis longtemps en Île-de-France, le phénomène s'amplifie aussi dans d'autres (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite