Loin des podiums, Ferrari triomphe

·1 min de lecture

Si le prestigieux constructeur transalpin souffre en formule 1, ses voitures de série n’ont jamais été aussi courues. Petit aperçu d’une gamme riche, variée et même électrifiée.

FERRARI ROMA LA PLUS RAFFINÉE Non, il ne s’agit pas d’une Aston Martin. En dépit d’un physique aux accents britanniques, la Roma, comme son nom l’indique, est bien née à Maranello. Avec sa calandre grillagée teinte carrosserie, ses optiques affinées et son aileron mobile, l’élégante GT (4,65m) détonne. Contrairement à l’imposante quatre-places GTC4 Lusso à moteur V12, la Roma se contente d’un minuscule espace arrière et d’un V8 turbo associé à une transmission robotisée à 8 rapports. Largement de quoi faire passer le grand frisson dans un habitacle scindé en deux cellules distinctes, conducteur et passager jouissant, l’un et l’autre, de leur propre dalle numérique.

Un habitacle scindé en deux cellules distinctes, conducteur et passager jouissant, l’un et l’autre, de leur propre dalle numérique.
Un habitacle scindé en deux cellules distinctes, conducteur et passager jouissant, l’un et l’autre, de leur propre dalle numérique.

Un habitacle scindé en deux cellules distinctes, conducteur et passager jouissant, l’un et l’autre, de leur propre dalle numérique. © DR

À partir de 202187 €, 620 ch, 3,4 s (0 à 100), 320 km/h (vitesse max.), 11,2 l/100 km (conso), 241 g CO2/km, 30000 € (malus).

Lire aussi:Ferrari : une vente rutilante

FERRARI 296 GTB LA PLUS GREEN

(...)
Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles