Lola Marois, inquiète pour son mari Jean-Marie Bigard ? "J’ai peur pour lui quand il boit trop"

·2 min de lecture

Près de dix ans après leur mariage, Jean-Marie Bigard et Lola Marois sont toujours très amoureux. Alors, quand il s'agit de défendre son époux, la comédienne de 38 ans n'hésite pas une seule seconde. Elle l'a prouvé une nouvelle fois mercredi 17 février 2021, lors de son passage dans Touche pas à mon poste diffusé sur C8. La femme de l'humoriste a tenu à prendre la parole au lendemain de l'interview de son mari dans le talk-show. Et pour cause, mardi 16 février 2021, ce dernier, qui n'a pas sa langue dans sa poche, est monté au créneau sur le plateau de l'émission de Cyril Hanouna, estimant notamment que les vaccins contre la Covid-19 seraient néfastes pour la santé. Des propos qui ont choqué les chroniqueurs. De son côté, Lola Marois s'est montrée quelque peu inquiète pour son cher et tendre.

Lorsque le présentateur du programme a demandé à Lola Marois si elle s'inquiétait pour son époux, la chanteuse a dans un premier temps assuré ne pas "avoir peur de grand chose dans la vie". Puis, le roi du PAF a insisté avec ces mots : "Est-ce que vous avez déjà eu peur pour lui ? Et en ce moment, est-ce que vous avez peur pour lui ?" Ce à quoi son invitée a répondu : "Moi, si j'ai peur pour lui, c'est pour d'autres choses. J'ai peur pour lui s'il boit trop, j'ai peur pour lui quand il crie trop fort parce que j'ai peur qu'il se fasse péter une veine dans le cerveau." Plus tôt dans la soirée, l'actrice de Plus belle la vie a révélé que son chéri ne buvait plus "depuis un mois et demi".

Ce n'est pas la première fois que Lola Marois fait part de ses inquiétudes sur la santé de son époux. Mercredi 2 décembre 2020 dans L'instant de Luxe sur Non Stop People, elle avait ainsi confié ses craintes sur l'avenir : "À l'époque pour moi, il était immortel et moi aussi. J'avais 29 ans quand je suis tombée enceinte et à 29 ans pour moi, j'avais la vie devant moi, lui aussi, il avait la cinquantaine, mais ce n'était pas grave." Et de poursuivre : "Plus les années passent et plus on se rend compte (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite