Lolita Chammah : « Mes rôles forts viennent des femmes »

Marie Deshayes
·1 min de lecture

Actrice remarquée au théâtre la saison dernière, Lolita Chammah reviendra sur les planches avant de retrouver le grand écran. La fille d’Isabelle Huppert a le talent dans le sang.

En 2020, vous avez connu un beau succès sur scène avec la Visite. Allez-vous reprendre ce spectacle ?
Lolita Chammah -
Nous espérons une tournée et des dates à Paris quand nous le pourrons. Cette pièce a été une expérience à part, touchée par la grâce. Déjà parce que nous avons eu la chance de jouer toutes les dates prévues : d’abord en mars au Théâtre du Rond-Point [à Paris], avant le premier confinement, puis en octobre, juste avant le second. Je suis également très reconnaissante à Anne Berest de m’avoir écrit ce monologue, un exercice auquel je souhaitais me confronter. C’est assez violent et difficile, mais j’avais besoin de la liberté du seul-en-scène pour m’affranchir des autres. J’aime profondément jouer avec des partenaires, mais ce défi m’appelait, pour le fantasme d’acteur qu’il représente et sans doute aussi pour une question de confiance ou, peut-être, de légitimité. J’avais besoin de prouver quelque chose, aux autres et surtout à moi-même.

Qu’aimiez-vous dans ce texte ?
Lolita Chammah -
Je connais Anne depuis très longtemps et je m’en suis remise à ses désirs d’auteure. Elle a alors eu l’idée de cette jeune mère, chercheuse dans une université américaine, qui, peu de temps après son accouchement, reçoit la visite de quasi-étrangers et pète les plombs. Après avoir vécu dans le contrôle toute sa vie, cette femme perd ses repères et exprime son désarroi face à son nouveau...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi