Lombalgie : les symptômes caractéristiques et les meilleurs traitements

Istock/Povozniuk

Il existe deux grandes formes de lombalgies, selon qu’il s’agit d’une lombalgie commune, due par exemple à un faux mouvement, ou d’une lombalgie spécifique qui est consécutive à une pathologie, rhumatismale notamment (spondylarthrite ankylosante en particulier).

Comme l’indique clairement son nom, une lombalgie est une douleur (-algie) de la région lombaire. Pour préciser la chose, rappelons que la zone lombaire est celle du bas du dos où se trouvent les dernières vertèbres de la colonne vertébrale : les 5 vertèbres lombaires. Comme le souligne le Larousse médical, les douleurs situées au-dessus prennent le nom de dorsalgies et celles situées en dessous sont des douleurs sacrées (affectant le sacrum, l’os central du bassin sur lequel reposent les vertèbres lombaires). Il existe de multiples causes pouvant expliquer les lombalgies, à commencer par les troubles inflammatoires :

Les lombalgies mécaniques, elles, peuvent être dues à de l’arthrose ou à la dégénérescence des disques intervertébraux (qui peuvent naturellement perdre de leur souplesse avec le vieillissement). Le lumbago est une lombalgie aiguë d’origine mécanique. Comme le souligne l’Assurance maladie, on sait aujourd’hui que la plupart des lumbagos communs sont dus à des lésions musculaires, ligamentaires et/ou tendineuses (ces structures assurent le soutien et le fonctionnement du rachis). Enfin, il faut mentionner les lombalgies ayant une origine viscérale. Elles peuvent en effet être dues à un problème de l’appareil (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite