Ce que l'on sait de l'incendie dans une discothèque qui a fait au moins 13 morts en Espagne

"Il est possible qu'il y ait d'autres victimes", ont d'ores et déjà prévenu les secours espagnols. Un incendie dans une discothèque de Murcie, dans le Sud-Est de l'Espagne, a fait au moins treize morts ce dimanche.

Le feu, qui s'est déclaré vers 6 heures du matin dans une rue du quartier d'Atalayas, qui compte plusieurs boîtes de nuit, était "à l'intérieur d'une gravité extrême", a expliqué le maire de la ville. BFMTV.com fait le point sur ce que l'on sait à ce stade.

• Trois discothèques concernées

L'incendie s'est déclaré vers 6 heures du matin dans cette rue du quartier d'Atalayas, à Murcie, comptant plusieurs boîtes de nuit. Les pompiers, dépêchés sur place à 7 heures, sont parvenus à éteindre l'incendie une heure plus tard.

Alors que la discothèque Teatre avait dans un premier temps été évoquée par les autorités comme étant l'endroit du sinistre, les responsables évoquent désormais trois boîtes de nuit touchées par les flammes côte à côte: le Teatre, la Fonda Milagros ainsi que le Golden.

"Le feu s'est propagé depuis la partie supérieure de deux endroits, la discothèque Teatre et la discothèque Fonda Milagros (...), qui appartenaient au même bâtiment à l'origine", a expliqué Diego Seral, porte-parole de la police nationale.

• Au moins treize victimes et quatre blessés

Le feu, "d'une gravité extrême", selon les dires du maire de Murcie José Ballesta, a fait au moins treize victimes, un bilan qui ne cesse de s'alourdir, les autorités continuant à chercher des corps dans les décombres.

Si les pompiers sont parvenus à éteindre le foyer, la tâche de sortir les victimes est compliquée par le "risque avéré d'effondrement", a précisé à la presse José Ballesta. D'après la police, tous les corps ont été retrouvés dans l'enceinte de la Fonda Milagros.

Le porte-parole de la police nationale a par ailleurs expliqué qu'une liste de 15 personnes disparues avait été établie, mais pourrait contenir les noms de personnes dont les corps ont été retrouvés, ainsi que ceux de personnes actuellement prises en charge à l'hôpital.

"La police scientifique et les pompiers continuent à localiser les éventuels disparus, car il y avait un anniversaire hier soir et les participants n'ont pas tous été retrouvés", a indiqué à l'AFP une porte-parole de la police nationale.

Quatre personnes ont également été blessées - deux femmes de 22 et 25 ans et deux hommes de 41 et 45 ans - après avoir inhalé de la fumée.

• L'origine du feu inconnue

Les circonstances du drame restent encore très floues pour l'heure. L'origine du départ du feu est quant à elle inconnue.

"L'enquête n'a pas encore démarré puisque le bilan n'est pas établi. Par conséquent, il n'y aucune piste privilégiée pour le moment", a indiqué à l'AFP une porte-parole de la police nationale.

• Un deuil de trois jours à Murcie

Le drame a suscité une vive émotion en Espagne, où 43 personnes avaient déjà péri dans l'incendie d'une discothèque à Saragosse, dans le Nord-Est du pays, en 1990. Le Premier ministre, Pedro Sanchez, a ainsi exprimé sur X (anciennement Twitter), toute son "affection" et sa "solidarité avec les victimes et les proches de l'incendie tragique survenu à l'aube dans une discothèque de Murcie".

La tragédie a fait réagir jusqu'à la jeune star du tennis, le Murcien Carlos Alcaraz, qui s'est dit, sur le même réseau social, "très affecté par les nouvelles terribles de Murcie sur l'incendie de plusieurs discothèques ce matin".

Pour rendre hommage aux victimes, le maire de Murcie a décrété trois jours de deuil en leur mémoire, et la municipalité a mis en place une cellule d'accueil pour les proches des victimes au Palais des sports d'Atalayas. En signe de deuil, les bars et restaurants de la ville ont décidé de garder leurs portes fermées dimanche soir, a par ailleurs annoncé la fédération locale d'hôtellerie-restauration HoyTú.

Article original publié sur BFMTV.com