Lorie Pester se confie sur sa vie de mère : “J’en avais envie, j’en avais besoin”

·2 min de lecture

Lorie Pester parle à cœur ouvert. La chanteuse de 38 ans était l'invitée d'Anne Roumanoff dans Ça fait du bien, sur Europe 1, jeudi 5 novembre 2020. Il y a trois mois, elle a accouché de sa fille Nina. Un parcours compliqué puisque la star française est atteinte d'endométriose et a dû recourir à une PMA (procréation médicalement assistée). Dans l'émission de radio, l'interprète de Sur un air latino et Je serai (ta meilleure amie) s'est livrée sans détour sur sa vie de maman. Elle a notamment confié que "c’était important pour [elle]" de devenir maman. "J’en avais envie, j’en avais besoin", a-t-elle déclaré avant de se réjouir que son bébé "[fasse] ses nuits" depuis "une semaine". Une étape particulièrement importante dans la vie d'une mère.

Toutefois, Lorie Pester a reconnu que la crise sanitaire du coronavirus était parois compliquée à gérer et qu'elle s'inquiétait pour son enfant. La compagne de Yann Dernaucourt a précisé : "On a peur de tout. On fait attention, on ne va pas dans les endroits où il y a trop trop de monde, quand je vais faire les courses je ne l’emmène pas forcément avec moi…". Et d'ajouter : "C’est toute une organisation en fait maintenant." Pour éviter que sa fille ne contracte le virus, l'actrice de Demain nous appartient sur TF1, prend toutes les précautions.

C'est le vendredi 11 septembre 2020 que Lorie Pester a annoncé la naissance de son petit bout de chou. "J’attendais un peu avant de vous l’annoncer. J’avais besoin de prendre le temps. Le temps de nous découvrir, celui de nous comprendre et de nous apprivoiser. Du temps pour savourer, à notre rythme, chacun de ces premiers instants, intenses, uniques. Nous le méritions, après le parcours du combattant que fut mon désir de maternité", confiait-elle sur Instagram, en référence à sa pathologie. Et de souligner, en toute transparence : "Pour ces raisons, je n’avais rien dévoilé jusqu’à présent mais aussi par superstition. Pendant la grossesse je redoutais que quelque chose de néfaste ne se produise. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite