Louane ("La famille Bélier") : 5 choses que vous ne saviez pas encore sur l'artiste révélée par "The Voice"

1. L'origine de son prénom

Louane Emera s'appelle en réalité Anne Peichert. Elle a choisi Louane en associant son prénom Anne à celui de sa petite soeur Louise. Elle vient d'une famille recomposée : sa mère avait déjà trois filles et son père, un fils, quand ses parents se sont rencontrés. Ensemble, ils ont eu Anne et Louise.

2. Un hommage à son père

Louane habite dans le 18ème arrondissement de Paris dans le quartier de Montmartre. Un choix qu'elle a fait par rapport à son père décédé. "Je me suis souvenue que, petite, mon père m'avait emmenée sur la place du Tertre, et qu'il m'avait dit que s'il venait à vivre à Paris, c'est ici qu'il habiterait. Cela m'a marquée, je me suis dit que je m'y sentirais probablement bien. Et j'ai eu raison" confie-t-elle à Grazia.

3. Elle a la phobie des bananes

Cela peut paraître étrange mais la chanteuse et comédienne a une peur phobique des bananes. Elle l'explique sur le plateau de C à vous en 2015 : "Ça s'appelle la bananaphobie, je ne suis pas la seule. Vous pouvez vérifier sur Internet. Ça fait rire les gens en général, je ne sais pas pourquoi, c'est comme ça depuis que je suis toute petite. Si je vois une banane, je pars en pleurant, en criant et en courant." Elle avoue qu'elle ne supporte même pas de voir le fruit en photo.

4. Une fan absolue de Noël

L'interprète de Si t'étais là reconnaît qu'elle adore la période de Noël. "Je suis très fan de Noël. A partir du moment où mon anniversaire est passé [le 26 novembre, ndlr], tout est décoré chez moi et mon appartement ressemble à une vitrine de fêtes. J’ai même essayé d’enfiler un pull de Noël à mon chat, Raja, pour blaguer, mais elle a fait la morte pour y échapper" a-t-elle raconté au magazine Femina version suisse.

5. Si elle n'était pas devenue chanteuse...

... Louane aurait bien choisi de faire carrière dans l'interprétariat. Celle qui avait choisi de faire une terminale littéraire car elle se considérait comme "nulle en maths et en éco mais adepte de l'anglais" lors d'une interview pour

(...) Cliquez ici pour voir la suite