Louer une partie de son logement sans payer d’impôts, c’est possible !

Si vous louez en meublé une partie de votre logement à un locataire qui y établit sa résidence principale (ou sa résidence temporaire s’il s’agit d’un travailleur saisonnier), moyennant un loyer raisonnable, vous êtes exonéré d’impôt sur les revenus que vous encaissez. Pour 2022, le plafond de loyer annuel à ne pas dépasser pour profiter de cette faveur est fixé à 192 €/m² (hors charges) en Ile-de-France et à 142 €/m² dans les autres régions. Par exemple, si vous louez une chambre de 15 m² de votre appartement toulousain à un étudiant, vous ne serez pas imposé si vous n’encaissez pas plus de 177,50 € de loyer par mois (142 € x 15 / 12). Et si votre appartement est situé à Paris, vous ne le serez pas non plus jusqu’à 240 € de loyer mensuel (192 € x 15 / 12).

Attention à bien respecter ces limites. Si vous louez plus cher, vous serez imposé sur toutes les sommes encaissées. Sachez aussi que vous ne pouvez pas bénéficier de cette exonération si vous louez une chambre de service meublée séparée de votre habitation principale et disposant d’un accès privé.

En revanche, si vous êtes locataire, vous y avez droit si vous sous-louez en meublé une partie de votre logement. Mais dans ce cas, n’oubliez pas d’obtenir l’accord préalable de votre bailleur, faute de quoi il pourrait demander la résiliation judiciaire de votre bail.

Vous pouvez également bénéficier d’une exonération d’impôt si vous louez (ou sous-louez) en meublé une partie de votre logement à des touristes en tant que chambre (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles