Love Actually : Keira Knightley sait qui son personnage a choisi entre Mark et Peter

·2 min de lecture

« Love Actually » est l’un des films romantiques incontournables en cette période de Noël. Dix-huit ans après sa sortie, Keira Knightley, l’interprète de Juliet, sait (enfin) qui son personnage a choisi entre ses deux prétendants.

En 2003, « Love Actually » faisait fondre tous les petits cœurs d’artichauts de la planète. Depuis, l’œuvre de Richard Curtis fait partie des meilleurs films de Noël à voir absolument. Mais près de vingt ans après sa sortie, l’actrice Keira Knightley s’est laissé aller à quelques confidences des plus surprenantes. Dans une interview accordée à « Entertainment Weekly », l’interprète de Juliet a d’abord avoué : « Non, je n’ai pas revu le film ». Un fait surprenant pour les fans de la romcom qui ne peuvent s’empêcher de la regarder à l’approche des fêtes de fin d’année. « Je dois le regarder, je sais », poursuit Keira Knightley. C’est juste très étrange de regarder des films dans lesquels vous apparaissez », justifie-t-elle. 

Autre confession, la comédienne de 36 ans sait parfaitement avec qui son personnage a décidé de faire sa vie. Car souvenez-vous, dans le long-métrage, Juliet se trouve face à un choix cornélien. Si son cœur balance entre Mark (Andrew Lincoln) et Peter (Chiwetel Ejiofor), la jeune femme doit trancher entre rester avec celui qu’elle vient tout juste d’épouser ou le meilleur ami de ce dernier. Malgré la scène culte des pancartes qui a fait rêver plus d’une romantique, il semblerait que Juliet a finalement décidé de rester mariée à Peter. « Oui, je sais que je reste avec mon mari ! », confirme-t-elle au média américain.

Une suite qui ne laissait pas de place au doute 

La réponse de la...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles