#LoveIsNotTourism, ce hashtag qui prend de plus en plus d'ampleur sur Twitter

Depuis le début de la pandémie de coronavirus, de nombreux couples binationaux non-mariés sont contraints de vivre séparés suite aux fermetures des frontières.

Depuis plusieurs semaines, le hashtag #LoveIsNotTourism émerge sur les réseaux sociaux en raison des nombreux couples du monde entier qui ne peuvent se retrouver à cause des fermetures des frontières.

Ce sont d’autres victimes du coronavirus. Si la pandémie fait des dégâts sur des millions de malades du monde entier, elle en fait également sur de très nombreux couples. Séparés par un océan depuis parfois plusieurs mois, ces couples non-mariés sont contraints de vivre une relation à distance en raison de la fermetures des frontières, sans même savoir quand ils pourront se retrouver.

En effet, excepté les frontières Schengen, la France n’a rouvert ses frontières que pour 13 pays. Même cas de figure concernant de très nombreux pays étrangers comme les États-Unis, l’Australie ou la plupart des pays sud-américains, asiatiques et africains qui n’ont toujours pas rouvert les leurs.

Pression sur le gouvernement

Une situation très difficile à vivre pour certains couples et certaines familles, d’où la création du hashtag #LoveIsNotTourism (L’amour n’est pas du tourisme) sur les réseaux sociaux, afin de faire entendre leur voix. Bien que le problème ne concerne pas que la France, une pluie de messages s’abat sur Twitter depuis quelques jours à l’adresse de Jean-Yves le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, et d’Emmanuel Macron, dans le but de faire évoluer la situation.

Un site internet a également été créé pour dénoncer cette situation, inciter les internautes à utiliser le hashtag #LoveIsNotTourism et rappeler que des pays comme le Danemark, la Norvège, les Pays-Bas et l’Islande ont déjà permis aux couples de se retrouver. Des pétitions ont également été mises en ligne.

Une réunion ce vendredi

Le “mouvement” ayant fait grand bruit, certains politiques français comme Cécilia Gondard (PS), ou Helene Conway-Mouret s’impliquent dans ce combat. Cette dernière, sénatrice représentant les Français établis hors de France, s’est même entretenue avec Jean-Yves Le Drian sur le sujet et a évoqué un rendez-vous ce vendredi concernant l’ouverture des frontières.

Un tweet qui a été très bien accueilli par les nombreux couples binationaux qui sont dans l’attente d’une réponse depuis plusieurs semaines et qui espèrent voir la situation évoluer en leur faveur très rapidement.

Ce contenu peut également vous intéresser :