Luc Besson accusé de viol : Sand Van Roy, la plaignante, réagit après le non-lieu

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Quelques heures après un rendez-vous dans un palace parisien avec Luc Besson, Sand Van Roy déposait une plainte pour viol contre le réalisateur, vendredi 18 mai 2018. Quatre ans après le début de l’affaire, la cour d’appel de Paris a confirmé mardi 24 mai 2022 l’ordonnance de non-lieu en faveur du célèbre réalisateur. À l’issue du délibéré, son avocat, Me. Thierry Marembert, a déclaré, comme l'a rapporté l'AFP : "La cour a confirmé l’innocence de mon client. Une dizaine d’initiatives procédurales de Mme Van Roy se sont toutes conclues de la même manière. Luc Besson regrette ces quatre années perdues." L’avocat de l’actrice, Me. Francis Szpiner, a déploré que celui qui assure que cette affaire est "un mensonge de A à Z", ait bénéficié d’un "préjugé favorable." Il a ainsi confié : "Nous avons toujours dit que cette enquête était bâclée, qu'elle était à charge, donc je ne suis pas étonné de cette décision. Donc la Cour de cassation devra se prononcer sur le droit à la confrontation judiciaire et si la Cour de cassation ne le fait pas, la cour européenne aura à trancher, nous ne lâcherons pas."

Dans un communiqué partagé sur Twitter, Sand Van Roy s’est exprimé suite à l’ordonnance de non-lieu en faveur de Luc Besson. En colère, l’actrice, qui regrette que les nombreuses preuves qu'elle dit avoir apportées n'aient pas été prises en compte par la justice, écrit : "Vous vous en foutez des preuves physiques et des expertises. Vous vous en foutez de tout élément à charge contre agresseur. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles