Lucie Bernardoni : critiquée après ses déclarations sur AstraZeneca, elle nie être "anti-vaccins"

·1 min de lecture

Lucie Bernardoni n'a pas la langue dans sa poche. L'autrice-compositrice-interpète de 34 ans l'a une nouvelle fois prouvé sur les réseaux sociaux. Lundi 22 mars 2021, l'ancienne finaliste de la saison 4 de Star Academy recevait une première dose du vaccin AstraZeneca, contre le coronavirus. Une injection qui lui aurait causé des effets secondaires, comme elle l'a souligné quelques heures plus tard sur Twitter - dont le compte a, depuis, été supprimé. Un message qui lui a valu une vague de critiques, alors que le produit développé par le groupe pharmaceutique suédo-britannique ne cesse de susciter les inquiétudes à travers l'Europe. Dimanche 28 mars 2021, la chanteuse a tenu à répondre à ces attaques, sur Instagram. "Pour ceux qui n’ont pas compris ou qui ont déformé mes propos, qu’est-que vous voulez que je vous dise : j’assume toujours tout ce que je dis ou ce que j’écris. Cela ne fait pas de moi une anti-vaccins, car, par définition : je ne le suis pas, puisque je l’ai fait comme des millions de gens", a-t-elle publié sur le réseau social, en légende d'un selfie.

Pour rappel, sur sa première publication, Lucie Bernardoni dénonçait les déclarations de l'épidémiologiste Martin Blachier, qui avait assuré sur le plateau de Touche pas à mon poste, sur C8, mardi 23 mars 2021, que le vaccin était réservé aux personnes âgées de plus de 50 ans. "Soyez clairs. On ne sait plus quoi penser. Vous envoyez des gens sur des plateaux télé dire que AstraZeneca est interdit aux moins de 55 ans. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite