Lucie Lucas : agressée sexuellement, elle raconte pourquoi elle a décidé de prendre la parole

Lucie Lucas ne compte plus se taire. Quelques jours après avoir levé le voile sur les nombreuses agressions qu’elle a subies tout au long de sa jeunesse, l'héroïne de la série Clem, diffusée sur TF1, a de nouveau posté un bouleversant message ce mercredi 27 novembre. Un acte qui a pour but de briser le tabou des violences faites aux femmes et de réagir aux témoignages de ses fans qui lui ont été envoyés. Sa prise de parole a en effet éveillé les consciences et libéré celles qui jusqu'alors se réfugiaient dans le silence. Des messages qui lui ont montré qu’elle n’était pas "un cas isolé" et que "beaucoup ont des histoires pires encore à raconter." Longtemps réticente à l'idée de se livrer, Lucie Lucas a été convaincue par le récit glaçant d'Adèle Haenel, qui a publiquement accusé le réalisateur Christophe Ruggia d’ "attouchements" et de "harcèlement sexuel".

⋙ Lucie Lucas : qui est Adrien, son mari

"Je me suis dit que le moment était venu, qu’on ne pouvait pas la laisser seule, elle qui a tellement milité dans son témoignage pour que la parole se libère : parler, parler absolument", écrit-elle dans un long et vibrant texte. Pour autant, la comédienne ne souhaite pas se lancer dans une "chasse aux sorciers", refusant par exemple de révéler l'identité de ses agresseurs. "Je veux seulement essayer de sensibiliser, d'expliquer pourquoi c'est si important pour nous que la société change rapidement et massivement", indique-t-elle, ne souhaitant pas "dénigrer le sexe masculin" et "créer de fossés". Et de conclure en remerciant tous ceux qui lui ont adressé des messages de soutien et en affirmant que ces horreurs lui ont permis d'avancer. "Aujourd’hui, j’accepte mes cicatrices et j’ai même de la chance car les hommes qui m’ont fait le plus de mal m’ont présenté des excuses qui m’ont permis de pardonner et d’aller de l’avant," a-t-elle mentionné, donnant une belle leçon de vie.

A lire aussi : Lucie Lucas prête à faire de la chirurgie esthétique pour éviter les rides ? "J’appréhende"

(...) Cliquez ici pour voir la suite