Lumbago : comment lui tourner le dos ?

Vous êtes en train de jardiner ou de bricoler avec votre conjoint quand, soudain, il laisse échapper un cri de douleur et se retrouve, pendant un temps, la respiration coupée et le dos bloqué. Il peine à se redresser ou il est en est carrément incapable ? Pas de panique. Il est possible qu’un mouvement malencontreux ait provoqué ce que l’on appelle communément un « tour de reins », autrement dit une lombalgie aiguë, l’autre nom du tristement célèbre lumbago.

Inutile de mettre votre chéri au lit, le repos allongé n’est pas recommandé en cas de lumbago et l’inactivité peut même, à long terme, faire persister les douleurs. Le bon geste ? Prendre un antalgique (type paracétamol) et appliquer sur le bas du dos une bouillotte ou un patch chauffant : la combinaison « médicament + chaleur » a montré son intérêt pour réduire ce type de douleur. Pendant trente minutes, le temps que le traitement fasse effet, on peut reposer sa colonne lombaire en se couchant sur le côté en position fœtale, genoux repliés, avec un oreiller entre les jambes et un autre sous la tête. Ensuite, il faut se remettre en mouvement (sans forcer, cela va de soi !) pour voir comment la douleur évolue. Elle persiste et signe ? On prend rendez-vous chez le généraliste. Selon l’intensité de la lombalgie, il prescrira un anti-inflammatoire et/ou un relaxant musculaire, voire un antidouleur (opiacé) plus puissant que le paracétamol. Il jugera également de l’intérêt (ou pas) de massages chez le kiné.

Les signes avant-coureurs (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles