L'Union européenne adopte de nouvelles sanctions contre la Russie

© AP

À Bruxelles, les 27 ambassadeurs des États de l’Union européenne se sont mis d’accord, mercredi 5 octobre, pour un nouveau paquet de sanctions contre la Russie. Elles entreront en application dès leur publication dans le journal officiel de l’Union européenne. Ces sanctions font suite à l’annexion par la Russie des quatre régions ukrainiennes la semaine dernière ; et elles étaient attendues depuis plusieurs jours.

De notre correspondant à Bruxelles, Pierre Benazet

Il aura fallu des négociations poussées entre les Vingt-Sept pour parvenir à se mettre d’accord sur ce huitième paquet de sanctions. La pierre d’achoppement de cette négociation était la volonté de l’Union européenne de frapper le pétrole russe. La Hongrie avait prévenu, par la voix du Premier ministre Viktor Orban, qu’elle était défavorable à de nouvelles sanctions mais, en fin de compte, les réticences magyares ont été rapidement levées et c’est surtout avec Chypre, Malte et la Grèce qu’il y a eu des désaccords.

Interdiction d'exportation de composants électroniques

L’idée de plafonner le prix du pétrole transporté par bateau était récusée par ces trois pays qui craignaient de perdre leurs contrats maritimes face à la concurrence de la Turquie qui n’applique pas les sanctions de l’UE.

Parmi les autres sanctions qui frapperont la Russie figure une nouvelle interdiction d’exportation de composants électroniques, de pièces pour les avions et de substances chimiques pour priver Moscou d’équipements militaires de haute technologie.

Les diamants ont, en revanche, été retirés de la liste des sanctions face à un veto de la Belgique.


Lire la suite sur RFI