Une lycéenne interpelle Emmanuel Macron sur les ministres « accusés de viol »

© Jacques Witt/SIPA

En déplacement dans le Tarn, le président a été hélé par une lycéenne de 18 ans, qui a fustigé sur les nominations de Gérald Darmanin et Damien Abad à des postes de ministres du gouvernement Borne.

Alors qu’Emmanuel Macron était en déplacement ce jeudi 9 juin dans le Tarn, et qu’il a décidé de sortir de sa voiture pour prendre un bain de foule à Gaillac, une jeune lycéenne de 18 ans l’a interpellé vivement sur la présence au gouvernement des ministres Gérald Darmanin (Intérieur) et Damien Abad (Solidarités, Autonomie et Personnes handicapées). Depuis la formation du gouvernement d’Elisabeth Borne le 20 mai dernier, la reconduction de Gérald Darmanin et la nomination de Damien Abad ont suscité de nombreuses controverses.

Face au chef de l’État, la jeune lycéenne, Laura, n’a pas démordu. « Vous mettez à la tête de l'État des hommes qui sont accusés de viol et de violences contre les femmes. Pourquoi ? », a-t-elle questionné. Pour toute réponse, le président a assuré qu’il félicitait la « libération de la parole » et qu’il continuerait de « l'accompagner, de la protéger ». « En même temps, a-t-il poursuivi, pour fonctionner en société, vous devez avoir de la présomption d’innocence. »

Face aux caméras de BFMTV, Laura a expliqué qu’elle avait elle-même été victime de violences sexuelles, mais qu’elle n’avait pas déposé plainte car « ça n’aboutit jamais ». « [Emmanuel Macron] n'arrête pas de répéter que la grande cause du quinquennat c'est la lutte contre les violences faites aux femmes mais il nomme des hommes qui en sont accusés. »

Gérald Darmanin visé par deux...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles