Lymphœdème : causes, symptômes, risques, traitement

Istock/Henadzi Pechan

Le lymphœdème primaire se développe à cause de lésions au niveau du système lymphatique ou de troubles du drainage lymphatique. Les interventions chirurgicales consécutives au traitement d’un cancer — en particulier le cancer du sein —, les radiothérapies et d’autres traitements médicaux peuvent aussi expliquer l’apparition d’un lymphœdème secondaire. Reconnaître les signes du lymphœdème permet d’alerter rapidement son médecin et de mettre en place des soins adaptés pour l’atténuer, voire le guérir.

Il convient de se pencher sur le système lymphatique pour comprendre le lymphœdème. Le système lymphatique a pour fonction de filtrer les déchets du métabolisme (toxines, bactéries et virus) et de transporter les globules blancs chargés de lutter contre les agents pathogènes, sous forme de lymphe. Le liquide lymphatique est constitué de molécules de protéines plasmatiques, de lipides, de glucose, de sels minéraux, de fragments de cellules sanguines et d’eau. Une anomalie au niveau du système lymphatique entraîne un mauvais filtrage et provoque un « lymphœdème », c’est-à-dire littéralement, un « œdème provoqué par la lymphe ».

Il existe deux types de lymphœdème :

Selon les chiffres cités par le Centre de référence des maladies vasculaires rares dans son article intitulé Lymphœdème primaire, il est difficile d’estimer précisément le nombre de lymphœdèmes primaires en France, car les patients ne consultent pas lorsque les symptômes sont légers. Les estimations varient entre 1 cas pour (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite