Lymphome hodgkinien : causes, symptômes, diagnostic, évolution, traitement

Istock/stefanamer

Selon l’Institut Gustave Roussy, cette pathologie peut se rencontrer à tout âge, mais elle concerne plus fréquemment les adolescents et les jeunes adultes. Elle se traduit par la prolifération anormale de lymphocytes (globules blancs) spécifiques : les lymphocytes B. Répondant bien aux traitements par radiothérapie et chimiothérapie, ce cancer se guérit dans plus de 8 cas sur 10, précise la fondation pour la recherche sur le cancer (ARC). Découvrez quels sont les symptômes, les causes et les traitements du lymphome hodgkinien.

Le lymphome hodgkinien, aussi appelé maladie de Hodgkin, porte le nom du médecin anglais Thomas Hodgkin qui a découvert cette maladie au XIXe siècle. Il désigne un cancer d’une catégorie de globules blancs, les lymphocytes B, précise la fondation belge contre le cancer. Dans la maladie de Hodgkin, ces lymphocytes, normaux au départ, se transforment et se multiplient de manière anarchique, formant alors des amas de cellules anormales, les cellules de Reed Sternberg : on est alors en présence d’une tumeur cancéreuse. Ces amas de cellules sont principalement localisés au niveau des ganglions lymphatiques, mais ils peuvent se retrouver dans d’autres organes (foie, rate…).

Un des symptômes les plus caractéristiques du lymphome hodgkinien est l’augmentation du volume des ganglions lymphatiques, souvent perçus au niveau du cou, car facilement visibles dans cette zone. Ces gonflements sont indolores et à évolution lente. Mais ils peuvent entraîner un œdème au niveau (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite