Lymphomes non hodgkiniens : quels sont les symptômes de ces cancers du système immunitaire ?

·2 min de lecture

Les lymphomes non hodgkiniens sont un ensemble de maladies qui ont pour point commun d'être des cancers du système immunitaire. Ils sont provoqués par une prolifération anormale de cellules de la famille des globules blancs : les lymphocytes B et T. Ces pathologies peuvent se déclarer à tout âge, mais leur fréquence augmente après 60-65 ans et elles touchent en grande majorité les hommes adultes (54%).

Il existe deux catégories de lymphomes non hodgkiniens :

Ces cancers empêchent les lymphocytes de jouer leur rôle dans l’organisme. Le système immunitaire est donc très affaibli. Les cellules cancéreuses peuvent proliférer au niveau des ganglions, mais dans 40% des cas, elles surviennent au niveau d’un ou de plusieurs organes tels que l’estomac, l’intestin, la peau, les testicules ou encore le cerveau. Une atteinte ganglionnaire est parfois observée.

Les causes des lymphomes non hodgkiniens sont encore méconnues, mais un ensemble de facteurs favorisants combinés pourrait les provoquer comme :

Les manifestations, le développement de la maladie et les réactions de l’organisme aux différents traitements varient d’un patient à l’autre. Mais l’augmentation du volume d’un ou de plusieurs ganglions lymphatiques peut déclencher des symptômes selon leur localisation. Les malades peuvent ressentir une lourdeur voire un gonflement au niveau des jambes, une gêne abdominale et respiratoire, des maux de tête, une toux sèche ainsi que des ballonnements. Dans certains cas, les patients remarquent un gonflement de leur cou et l’apparition d’un œdème sur leur visage.

Les malades peuvent également avoir un lymphome extra-ganglionnaire. Selon la partie du corps touchée par la maladie, les symptômes sont différents. D’autres manifestations peuvent alerter sur le lymphome non hodgkinien comme une fièvre persistante, des sueurs importantes, une perte de poids inexpliquée, un prurit et une fatigue fréquente. Cependant, l’Institut national contre le cancer précise que "tous ces symptômes ne sont (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite