Mère prostituée, beau-père proxénète... un ex-chroniqueur phare de "TPMP" dévoile les terribles sévices qu'il a subis

·1 min de lecture

Chistophe Carrière a réussi sa vie. Devenu journaliste, écrivain et critique de cinéma, il a par la suite accédé à une plus grande notoriété à partir de 2017 grâce à son rôle de chroniqueur dans l'émission Touche pas à mon poste. Ce beau parcours, Christophe Carrière l’a construit à la sueur de son front, dans un contexte particulièrement compliqué. Il faut savoir que le journaliste n’a pas eu une enfance facile. Lors d’un entretien accordé à Evelyne Thomas dans son émission sur Non-Stop-People mardi 9 mars 2021, il a d’ailleurs confié de terribles souvenirs qu’il avait déjà évoqués dans son ouvrage Un père et passe (Éd. Michel Lafon), sorti en 2016 : "Je ne suis pas un enfant du trottoir, contrairement au roman, dans le roman j’ai simplifié. Mais je ne le connais pas (mon père), ma mère avait deux amants à cette époque. Elle ne se prostituait pas encore. Elle avait deux amants, elle ne savait pas lequel des deux était mon père", a-t-il expliqué.

Placé chez une nourrice pendant deux ans à sa naissance, Christophe Carrière raconte y avoir été "maltraité" : "J’étais mal nourri. J’étais difforme". Les choses ne se sont pas arrangées avec l’arrivée de son beau-père, un "sale type" qui a mis sa mère "sur le trottoir". Après avoir remarqué que le garçonnet n’allait pas bien, cet homme a toutefois fait une bonne action : le changer de nourrice. Mais les sévices ne se sont pas arrêtés là, au contraire. Son beau-père a pris le relai. "Pendant neuf ans, ça a été l’horreur. Pas de sévices (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite