Votre médecin ne vous prend pas au sérieux ? Vous êtes peut-être victime de « gaslighting médical »

©

Ce phénomène toucherait principalement les femmes et les personnes racisées, mettant directement leur santé en danger.

Peut-être en avez-vous déjà fait l’expérience. Vous allez chez le médecin, vous détaillez vos symptômes, et votre médecin vous dit que c’est « dans la tête » ou que vous vous inquiétez pour rien.

À lire également >> Pilule, stérilet… Pourquoi n'y-a-t-il toujours pas de contraception inoffensive pour les femmes ?

Et quelques semaines ou mois plus tard, ça empire : vous consultez donc un autre médecin qui vous demande « pourquoi vous n’avez pas consulté plus tôt ». C’est ce qu’on appelle le « gaslighting médical ».

Les femmes, davantage victimes d’erreurs de diagnostic

« Le terme est utilisé pour décrire un sentiment de négligence, ou de non-prise au sérieux du patient », détaille le « New York Times », dans un article dédié au sujet. Le journal raconte l’histoire de Jenneh Rishe, une femme de 35 ans. Grande sportive, elle a commencé à ressentir des douleurs au thorax l’empêchant de courir. Elle consulte un premier médecin, qui lui dit de ne pas s’inquiéter, et que si elle avait un problème au cœur, elle n’aurait pas mal. Mais face aux symptômes persistants, Jenneh voit un second médecin, qui lui fait faire un scanner : elle est opérée d’urgence pour éviter une crise cardiaque.

Toujours d’après le « New York Times », ce genre d’erreur de diagnostic se produit environ une fois toutes les sept consultations et sont le résultat d’un manque de connaissance du médecin. Les femmes sont beaucoup plus...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles