La médecine chinoise, c'est pour moi ?

Selon la médecine traditionnelle chinoise (MTC), la vitalité du corps et du mental dépendent du qi (prononcer « tchi »), l’énergie physique et morale. Le qi circule dans le corps à travers tout un réseau de méridiens. Chaque organe est relié à des points situés sur ces méridiens. Guérir ou soulager un malade consiste à l’aider à renforcer sa résistance propre et à éloigner les énergies « perverses » en agissant sur ces fameux méridiens. Pour cela, on a recours à plusieurs « outils » : l’acupuncture, la pharmacopée chinoise (un mélange de produits végétaux, animaux et minéraux), la diététique, les techniques corporelles (qi gong et tai-chi-chuan) et le massage traditionnel (tui na). Cette médecine ancienne doit encore être interprétée par les données actuelles de la science. En France, les autorités médicales ne reconnaissent pour le moment que l’acupuncture et les massages réalisés par des kinésithérapeutes. Les autres pratiques relèvent plutôt de la prévention et du bien-être.

Beaucoup de troubles. Le tui na, par exemple, semble agir contre le stress, la fatigue nerveuse et l’insomnie. Le qi gong (une gymnastique lente basée sur la maîtrise du souffle) et le tai-chi-chuan (un art martial qui travaille sur le qi) préviendraient les chutes des personnes âgées, favoriseraient la longévité et le maintien d’une bonne santé générale. L’acupuncture est recommandée notamment pour les migraines, l’arthrose, les douleurs cervicales, la dépression et le sevrage tabagique. Elle est également (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles