Médecine esthétique: gare aux «fake injectors»

·2 min de lecture

Elles s’appellent Elisa, Sara ou Oriane, elles ont entre 18 et 25 ans et un point commun : elles regrettent amèrement d’avoir croisé le compte Instagram de pseudo-spécialistes des injections, qui ont transformé leur rêve de selfie parfait en expérience traumatique.

Leurs histoires se ressemblent mais connaissent des dénouements plus ou moins heureux, comme le raconte Inès, 19 ans au moment des faits. « Je ne savais pas que les injections ne pouvaient être réalisées que par des médecins, explique la jeune fille, et j’avais toujours été complexée par ma bouche que je trouvais trop fine. Pendant plusieurs mois, j’ai comparé les tarifs des injections d’acide hyaluronique sur Internet. Quand je suis tombée sur le compte Instagram d’une esthéticienne qui proposait des prix deux fois plus bas que ceux que j’avais l’habitude de voir, j’ai craqué. Elle avait l’air sérieuse et les photos de ses “avant et après” étaient vraiment convaincantes. Je l’ai contactée et on a rapidement fixé un rendez-vous. Qui a eu lieu dans un appartement. Les injections ont duré environ quinze minutes, mais j’ai eu très mal et ma bouche a tout de suite énormément gonflé. L’esthéticienne m’a renvoyée chez moi en me disant d’appliquer de la glace. Quelques jours après, ça allait mieux, mais j’avais encore des bleus, des boules à certains endroits et surtout l’impression d’observer une asymétrie. Selon elle, tout était normal, il fallait juste attendre. Je pleurais beaucoup, je ne voulais plus sortir de chez moi, et ma mère a fini par m’emmener voir un médecin esthétique. Il m’a demandé quel produit j’avais reçu, mais elle ne m’avait donné aucun document. Finalement, il a pu injecter un produit qui a permis de résorber les nodules et de corriger ma lèvre supérieure. Je n’ai jamais eu de réponse de l’esthéticienne, qui a effacé son compte peu de temps après. »

Lire aussi:Injections "rajeunissantes" : attention aux abus!

Un témoignage glaçant et malheureusement courant car ce genre de mésaventure se multiplie(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles