Médecine esthétique : l'Ordre des médecins alerte sur hausse des signalements d’injections illégales en 2023

Nécrose, cécité, amputation... Une injection illégale pour combler des rides ou augmenter le volume de certaines parties du visage par exemple, peut avoir de lourdes conséquences pour la santé. Pourtant, le nombre de ces actes illégaux se multiplie, atteignant un total de 104 signalements d’injections illégales en 2023, selon les chiffres du Conseil national de l'Ordre des médecins, relayés par Le Parisien. Il s’agit d’un niveau encore jamais atteint en six ans.

Selon les chiffres du Conseil national de l'Ordre des médecins cité par Le Parisien, le nombre d’injections illégales signalées par des médecins ou des patients est en augmentation par rapport à 2018, qui en enregistrait alors 23 sur l’année. Puis, un nombre en constante augmentation (hormis en 2020 où 16 injections illégales avait été signalé). 2022 marquait une forte hausse avec 55 cas avant d’atteindre un nouveau sommet en 2023.

Mais ce ne serait que la “partie émergée de l'iceberg”, remarque Nathanel Edery, chirurgien plastique et esthétique auprès de BFMTV. Mais comment expliquer un tel essor ? En cherchant un peu sur les réseaux sociaux, il n’est pas compliqué de trouver des comptes sur lesquels de faux praticiens proposent des injections à prix cassés.

En juillet dernier, deux sœurs ont été placées en garde à vue puis jugées en septembre pour avoir effectué des injections illégales d’acide hyaluronique et de botox sur plusieurs clients. “Au total, 26 victimes, dont certaines présentent des complications sévères, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite