Publicité

Médicaments : des prix bien moins chers en France qu’en Europe

Presque un semestre s’est écoulé depuis la panique suscitée par la pénurie de paracétamol et d'amoxicilline dans les pharmacies cet hiver. Si le contexte de triple épidémie de Covid-19, bronchiolite et grippe a pris de cours les laboratoires et les autorités sanitaires, le gouvernement planche désormais sur une liste d’au moins 280 médicaments essentiels, qui sera dévoilée d’ici début juin. Le ministre de la Santé François Braun n’a cependant pas donné d’indications concernant une éventuelle revalorisation des prix des médicaments en sortie d’usine, jugés particulièrement trop bas par les laboratoires.

Comme l’a rappelé le président du Leem, le lobby français des entreprises pharmaceutiques, Thierry Hulot, jeudi 11 mai lors d’une conférence de presse, des prix trop bas figurent parmi les causes de tensions d’approvisionnement et de pénurie des médicaments. Son collègue, Thomas Borel, directeur des affaires scientifiques et responsabilités sociétales des entreprises au Leem, pointe du doigt le niveau des prix français comparé à celui dans d’autres “pays de référence” comme le Royaume-Uni, l’Allemagne ou l’Italie. “Il s’avère que le différentiel entre le prix français et ceux des autres pays européens est de l'ordre de 25%. Résultat, quand on est en situation de tension d’approvisionnement, les allocations de produits entre les différents pays se font au détriment de la France.”

Et pour cause, selon une étude suédoise publiée en 2020, pas moins d’une quinzaine de pays européens pratiquent (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Chez Les Républicains, des adhésions en chute libre
Quels sont les atouts du missile Storm Shadow envoyé en Ukraine ?
Smic 2023 : montant mensuel et horaire, en net et en brut
L'inflation en France dopée par les prix de l'essence et des services
Le FMI troque 1,8 milliard de dollars en échange de la lutte contre le terrorisme et l'adaptation au changement climatique avec le Sénégal