Mélissa Theuriau au cœur d’un « rehab » pour hommes violents

© Capture d'écran du documentaire « Combattre leur violence »

Diffusé sur France 2, le documentaire « combattre leur violence » nous plonge, sous forme de huit clos, dans un groupe de parole destiné aux auteurs de violences conjugale. Interview avec Mélissa Theuriau, sa productrice.

À Cergy, dans le Val-d'Oise, dix hommes se réunissent une fois par semaine. Tous ont été condamnés pour violences conjugales. Poussés par le service pénitentiaire d’insertion et de probation, ces groupes de parole, pionniers dans le genre, permettraient de faire drastiquement baisser la récidive.

ELLE. Pourquoi donner la parole aux hommes auteurs de violences ?

Mélissa Theuriau. Il faut partir du principe qu'on est sur un problème de santé publique. Ne pas montrer, ne pas entendre ces récits et ces trajectoires, c'est faire l’autruche et se contenter d’une peine de prison – qui, en plus, sont rares. Faire l’autruche, c’est ne pas protéger la prochaine compagne ou celle qui reste. Il faut oser affronter ces paroles et aider ces trajectoires à évoluer vers plus de soulagement, d'apaisement et donc de bienveillance. On le fait pour les victimes.

ELLE. Comment est née l’idée du documentaire ?

M. T. Le documentaire répond à de précédents films que nous avons portés. Après avoir donné la parole aux victimes, aux associations, il était indispensable, voire urgent, de se pencher sur les auteurs de violences conjugales. C'était une suite logique.

Nous avons demandé l'autorisation au Spip du Val-d'Oise, nous avons rencontré les conseillères de probation et d'insertion. Florie Martin, la réalisatrice, a patienté plus de deux ans. On a vraiment procédé pas à pas, mois après mois, parce qu'elles étaient totalement réticentes au...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi