Mélissa Theuriau, productrice du documentaire « Combattre leur violence » : « La protection de l'enfance et des femmes est au cœur de mon travail »

D.R.

Vous vous attaquez à un sujet tabou…

Mélissa Theuriau : La protection de l'enfance et des femmes est au cœur de mon travail depuis des années. Mais, pour être utile et mieux protéger les victimes, il était nécessaire de s'intéresser aux auteurs de violences. Ce mal profond qui fait que ces hommes récidivent, et que cela mène à des féminicides, est notamment dû à l'absence de prise en charge. Le protocole d'accueil que nous suivons à Cergy, dans le Val-d'Oise, a quinze ans et dure trois mois avec onze séances. Il me semblait passionnant de montrer son action.

Le travail de la psychologue est essentiel…

M.T. : C'était aussi la deuxième volonté de ce film : rendre hommage au professionnalisme remarquable de Linda Tromeleue et des conseillères qui percent le processus de dissimulation de ces hommes. Ils justifient tous leurs actes en responsabilisant l'autre ; c'est une constance, on a toujours le déni. Ils ne savent ni exprimer ni contrôler leurs émotions, mais lorsque les petites scènes de théâtre arrivent, on s'aperçoit du résultat, car ces étapes leur permettent de prendre conscience qu'ils ont commis une infraction. Ils étaient rétifs à cette formation et, à la fin, ils sont tous désireux de poursuivre leur travail sur eux à titre individuel. C'est une amorce afin de faire baisser le taux de récidive pour une société plus apaisée.

Malgré tout, vous gardez foi en l'humain ?

M.T. : J'ai de l'espoir et je me dis...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi