Mémoire, concentration... 5 conseils pour moins se disperser

iStock/Getty Images

Si l’on perd sa concentration, c’est que le cerveau trouve plus intéressante la sonnerie du téléphone que le livre sur lequel on s’échine. Plus les sollicitations sont nombreuses, et plus notre tête peine à distinguer ses priorités. Lorsqu'on doit se concentrer sur une tâche précise, on commence par éliminer autant de sources de distractions que possible : téléphone, télévision, radio, animal de compagnie, etc. Tout ce qui nous gêne prend la porte !

On a beau faire, impossible de se fixer plus de 3 minutes sur ce livre. « Demandez-vous dans quel but vous agissez, ce que cette lecture vous apporte », conseille la sophrologue Florence Vertanessian, auteur de l'ouvrage Je booste ma concentration (Ed. Jouvence). Pour notre spécialiste, il faut donner à son cerveau un objectif précis, soutenu par une réelle motivation, afin de lui permettre de défendre nos priorités contre les distractions. En quoi la lecture de ce bouquin mérite-t-elle que l’on y consacre du temps et de l’énergie ? Si la réponse est claire, l’attention suivra.

Le Dr Catherine Thomas-Antérion est catégorique : « Les neurones de la concentration ont besoin d'être "rechargés" ». D'après cette neurologue et chercheur, la marche ou le taï-chi, par exemple, sont des activités idéales pour améliorer l’attention. Au bout de 40 à 45 minutes d’une tâche qui demande beaucoup de concentration, on s’accorde 15 minutes, on boit un thé ou on sort faire un tour dans le jardin.

Comme la musique ou le dessin, la concentration s’apprend (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite