Mémoires du prince Harry : "Si seulement il disait la vérité", la lourde charge d'un célèbre journaliste

Mirrorpix / Bestimage

Depuis sa décision de quitter la famille royale pour voler de ses propres ailes avec son épouse Meghan Markle à Los Angeles, aux États-Unis, le prince Harry s'est fait quelques ennemis au-delà de son cercle familial. Si son père, Charles III, qui a accédé au trône d'Angleterre à la mort d'Elizabeth II jeudi 8 septembre 2022, et son frère, le prince William, lui en ont longtemps voulu d'avoir laissé derrière lui la Firme, les aficionados de la monarchie britannique, eux aussi, lui en tiennent rigueur. C'est notamment le cas de Michael Parkinson, un animateur de télévision britannique et royaliste qui, depuis le "Megxit", doute des véritables intentions du duc de Sussex. Dans une interview accordée au Daily Telegraph vendredi 18 novembre 2022, le journaliste remet en question la sincérité du père d'Archie et de Lilibet, qui sortira son tout premier ouvrage autobiographique, intitulé Spare [Suppléant, ndlr.], mardi 10 janvier 2023. "Nous l’attendons avec impatience. Je suis sûr qu’il remportera le prix Pulitzer" , ironise d'abord Michael Parkinson dans les colonnes du Daily Telegraph.

Le journaliste n'a effectivement pas été convaincu par la plume du fils cadet de Lady Di et Charles III. Mais, sa critique ne s'arrête pas sur la forme de ses mémoires, puisqu'il s'en prend aussi au fond. Michael Parkinson n'accorde en effet aucun crédit aux déclarations du prince Harry. Ainsi, lorsque le journaliste du Daily Telegraph lui demande s’il aurait pu convier le petit-fils d'Elizabeth II (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite