Ménage, vaisselle, linge… Les bons gestes anti-coronavirus à la maison

Se laver les mains régulièrement, tousser dans son coude, se pas s’embrasser… Les gestes barrières, recommandés contre l'épidémie Covid-19, sont plus que jamais entrés dans notre quotidien. À l’extérieur, nous sommes nombreux à éviter de toucher les boutons d’ascenseur, poignées de porte ou barres de métro, identifiés comme des sources potentielles de contamination. Mais d’autres foyers de contamination peuvent se trouver… à l’intérieur même de vos maisons. Un grand ménage de printemps s’impose plus que jamais.

Quelles surfaces nettoyer pour limiter la propagation du Covid-19 ?

La durée de survie de ce virus sur les surfaces et les objets suscite beaucoup d’interrogations. Selon une récente étude américaine, parue dans la publication scientifique medRxiv, le virus pourrait survivre quatre heures sur le cuivre, vingt-quatre heures sur le carton et jusqu'à deux à trois jours sur le fer et le plastique. D’autres études vont même plus loin. "La durée de survie sur des surfaces inertes comme le métal, le verre ou le plastique peut aller jusqu’à neuf jours", indiquent des chercheurs britanniques. Néanmoins, toutes les recherches s’accordent à dire que la durée de survie du nouveau coronavirus dépend également de la température ambiante ainsi que du taux d’humidité du lieu. Difficile de savoir donc...

Que faut-il nettoyer dans la maison ?

Chez vous, ces zones à risques sont situées un peu partout. On les retrouve sur les interrupteurs, les poignées de porte, de placards ou de réfrigérateur, les claviers d’ordinateurs, les télécommandes, les clés, le bouton poussoir de la chasse d’eau, la lunette des toilettes mais aussi les textiles ou les robinets. Utilisé plusieurs fois par jour et manipulé avec les mains, le smartphone est aussi une source de contamination à ne pas négliger.

Quel désinfectant utiliser ?

Pour réduire tout risque de contamination, mieux vaut donc nettoyer méticuleusement l’ensemble de ces surfaces chez soi. Les auteurs de l’étude britannique (citée ci-dessus)

(...) Cliquez ici pour voir la suite