Méningite bactérienne chez l'enfant : causes, transmission, symptômes, traitements, séquelles

La méningite bactérienne peut avoir de lourdes conséquences : d'après l'Organisation mondiale de la santé (OMS), "environ 1 personne sur 10 atteinte de ce type de méningite en meurt et 1 sur 5 présente des complications graves". Pour éviter une situation dramatique, elle doit être prise en charge au plus vite.

Les méningites aiguës sont causées principalement par quatre bactéries : Neisseria meningitidis (méningocoque), Streptococcus penumoniae (pneumocoque), Haemophilus influenzae et Streptococcus agalactiae (streptocoque du groupe B). Elles sont "responsables de plus de la moitié des décès dus à la méningite dans le monde et entraînent d'autres maladies graves comme l'état septique et la pneumonie", toujours selon l'OMS. D'autres plus ou moins connues, comme Salmonella, Listeria ou encore Staphylococcus peuvent aussi causer cette maladie. Présentes en petite quantité dans l'organisme, elles aident à renforcer l'immunité. C'est lorsqu'elles l'envahissent qu'elles peuvent causer une méningite.

Le mode de transmission de la méningite dépend de la bactérie, mais les méningocoques, les pneumocoques et Haemophilus influenzae se trouvant dans le nez et la gorge, elle est le plus souvent transmise par des gouttelettes de sécrétions respiratoires ou pharyngées. Cette maladie peut aussi se transmettre d'une mère à son enfant à sa naissance, car les streptocoques du groupe B se trouvent souvent dans l'intestin ou le vagin.

Dans les méningites bactériennes, tout commence par une maladie (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles