Ménopause et sexualité, comment passer le cap ?

La rédac

Passage obligé aux alentours de la cinquantaine, la ménopause ne rime pas forcément avec sexopause. Pour comprendre ses enjeux et poursuivre une vie sexuelle épanouie, on suit les explications et les conseils de Brigitte Letombe, gynécologue sexologue.

Des problèmes locaux

« C’est en effet une période particulière pour les femmes, qui la vivent encore, étonnamment au XXIe siècle, avec phobie, énonce d’emblée la spécialiste. Elle est en général précédée puis accompagnée de tout un tas de symptômes qui peuvent impacter la vie sexuelle. » En effet, au niveau de la zone génitale, carence hormonale oblige, la muqueuse du vagin s’atrophie et peine à se vasculariser. Ce qui peut entraîner une sécheresse et une dyspareunie lors de la pénétration, avec pour conséquence une répercussion sur le plaisir. Sans oublier que pour certaines s’y associent des troubles urinaires avec des besoins urgents à répétition, voire des fuites ou encore des infections.

A découvrir également : Sécheresse vaginale : une recette naturelle pour la soigner avec de l'aloe vera

Un mal-être général

Alors, si, sur le plan local, on n’est pas au mieux de sa forme, que dire des autres symptômes qui vont contribuer au mal-être général et contribuer à une perception négative de soi ? « Les sautes d’humeur, les bouffées de chaleur diurnes, les sueurs nocturnes liées à la chute des œstrogènes, la fatigue liée aux nuits compliquées, l’éventuelle prise de poids et le corps qui...Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi