Méridienne, paravent, coiffeuse... : six meubles d'hier redevenus super tendance

Comme la mode, la déco serait un éternel recommencement... Lorsqu'il s'agit de faire des choix déco, on a plutôt envie de miser sur le long-terme. Voici six meubles devenus intemporels grâce à la sagacité des designers qui les remettent au goût du jour. Des valeurs sûres !

1/ Une méridienne pour se détendre

Presque une banquette, pas tout à fait un lit, l’apparition de ce type d’assise remonte à l’Antiquité. Aujourd’hui, la chaise longue n’a pas son pareil pour inviter à la paresse! Les alternatives: on peut aussi préférer une méridienne avec un dossier asymétrique, ou un Récamier du nom de Juliette Récamier (1777-1849) peinte par David sur ce type de banquette sans dossier mais avec deux extrémités de même hauteur.

2/ Une vitrine pour ses trésors

Les bibelots n'ont pas disparu, loin s’en faut. On chine des objets anciens, rapporte de nos voyages des souvenirs que l'on se plait a exposer dans une vitrine a l'abri de la poussière. Mais l'usage de la vitrine ne s'arrête pas là, on y range sa jolie vaisselle, installe verres et carafes...La bonne idée : jouer l’effet de collection en réunissant des objets d’un même style ou d’une même couleur.

3/ Une coiffeuse pour prendre soin de soi

Elle revient avec des lignes simples, des matières nobles. Jugée inutile avec l'aménagement de salle de bains fonctionnelle, la coiffeuse est aujourd'hui considérée comme une pièce design, toutes les enseignes déco ont leur version. La bonne idée : elle se transforme très facilement en bureau d'appoint, une bonne solution quand on manque de place.

4/ Un paravent pour la déco

En bois, en métal, recouvert de papier-peint, le paravent reprend sa place. Tel une cloison mobile, il est idéal pour délimiter les espaces aussi bien sur un grand plateau type loft que dans une petite pièce.La bonne idée : objet de déco à part entière, il impose son style, sans abimer un mur.

5/ Un meuble bar pour les apéros dinatoires

Comble du chic autrefois, le meuble bar retrouve grâce à nos yeux à la faveur de l’engouement

(...) Cliquez ici pour voir la suite