Météo : un froid polaire va s’abattre sur la France… Chute des températures prévue ce week-end

·2 min de lecture

Un coup de froid polaire enveloppera la France dès ce week-end. De quoi laisser l’hiver s’installer progressivement sur le pays. Les températures vont chuter. L’on devrait faire face à des gelées en plaine. Par ailleurs, un retour de la neige à basse altitude est tout à fait possible.

La première vague de froid va s’abattre sur la France ce week-end, de quoi annoncer les prémices de l’hiver. C’est par le nord que cette masse d’air arrivera dès dimanche selon les prévisions de La Chaîne Météo. L’expert explique ce refroidissement soudain par « le passage d’une perturbation britannique » suivie d’un flux d’air glacial. Le site spécialisé en météorologie précise que : « de l'air froid s'engouffrera à l'arrière de cette perturbation, englobant la plus grande partie de l'Europe et nous apportant un temps froid pour la semaine du 21 au 28 novembre. »

La Chaîne Météo souligne que cet air froid est « d’origine polaire » et qualifie cet épisode de « véritable premier coup de froid de l’automne ». Il faut donc s’attendre à une chute significative des températures. « Entre samedi après-midi et lundi après-midi, les maximales devraient accuser une baisse allant de 3 à 6°C en général. »

Cette vague de froid devrait se manifester sous de multiples formes. « Avec la bise, le ressenti deviendra hivernal sur l’ensemble des régions. Ce coup de froid s’accompagnera du retour des gelées en plaine. Leur intensité dépendra de la présence d’éclaircies durant les nuits. Dans tous les cas, elles seront généralisées sur nos reliefs. » L’expert en météo précise : « Ce type de configuration serait capable d’engendrer de fortes pluies dans les régions du sud et de la neige à...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles