La méthode des 2 jours, la solution pour enfin tenir nos bonnes résolutions

Andrea Piacquadio

Le mois de janvier touche presque à sa fin. Avez-vous réussi à tenir vos résolutions ? Si ce n’est pas le cas, pas de panique, le changement peut très bien avoir lieu aujourd’hui. Et pour être sûr·e de tenir ces engagements sur le long terme, Stylist propose une règle censée être infaillible : la méthode des deux jours. Celle-ci se base sur l’idée qu’il faut du temps pour mettre en place une nouvelle habitude dans son quotidien. Selon une étude de 2009, il faudrait 66 jours en moyenne pour l’adopter complètement. Et c’est au début que c’est le plus difficile. D’où l’idée de s’y atteler… deux jours à la fois. Cette méthode utilisée par de nombreuses personnes à la recherche d’un boost de productivité se base sur l’idée que manquer une journée de bonne habitude n’a pas de conséquence particulière sur l’installation pérenne de celle-ci.

L’idée est donc de s’accorder des jours de pause de temps en temps tout en instaurant une nouvelle routine dans son quotidien. Concrètement, la méthode des deux jours consiste à faire cette nouvelle action que l’on s’était promis d’intégrer dans sa vie deux jours d'affilée (au moins) avant de s’accorder une pause, au besoin. Et à chaque journée non complétée, le compteur repart à zéro. Le lendemain et le surlendemain devront impérativement être consacrés à cette action.

Si cette méthode semble fonctionner, c’est parce qu’elle prend en compte le côté humain de tout un chacun. Ce n’est plus tout ou rien, ce qui a tendance à faire peur dans les bonnes (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

"La grossophobie fait du mal" : Marianne James assume son obésité et invite toutes les femmes à faire pareil
Qu'est-ce que la pause "fika", ce phénomène suédois qui permet de garder le moral en hiver ?
Selon une étude, plus nous sommes proches de la nature, moins nous prenons de médicaments
Vous n’êtes jamais critique envers vos amis ? Attention à “l’effet Enid” tiré de la série Mercredi
Notre microbiote évolue au contact de notre famille, de nos amis et même de nos voisins, selon une étude