Même les M&M'S sont accusés de "wokisme" par les réacs

Même les M&M'S sont accusés de
Même les M&M'S sont accusés de "wokisme" par les réacs - M&M'S

"Même un bonbon peut être polarisant". Fustigé par les réacs, le groupe M&M'S se voit contraint de renoncer aux personnages animés emblématiques qui ponctuent ses pubs.

Les réacs auront-ils raison des bonbons ? Outre-Atlantique, on s'interroge, alors que la marque M&M'S, harcelée par la droite américaine, a dû faire des concessions. La marque de confiserie a effectivement renoncé à ses fameux personnages mascottes (à l'effigie de leurs bonbecs) après des accusations de... "wokisme".

Le "wokisme", intitulé largement employé par une certaine frange politique bien droitarde, désigne la "bien-pensance" (vue comme une insulte), le politiquement correct, le progressisme, bref, tout ce que déteste Eric Zemmour. Mais quel rapport avec les célèbres dragées au chocolat qui font le bonheur des petits et des grands ? La colère des plus conservateurs s'est en fait déclenchée lors de l'apparition en septembre dernier d'un nouveau personnage de la marque, "Purple".

Un personnage féminin violet censé représenter "l'inclusion et l'acceptation" selon la marque. Le violet, en plus d'être la couleur des luttes féministes, est également associé à la communauté LGBTQ américaine.

"Même un bonbon peut être polarisant"

"Nous ne pouvions pas imaginer que notre nouvelle mascotte bonbon casse internet. Mais depuis, nous l'avons découvert : même un bonbon peut être polarisant. Et c'est bien la dernière chose que veut M&Ms, puisque nous souhaitons unir les gens ensemble", a communiqué la marque. "C'est pourquoi nous avons décidé de mettre en pause ces mascottes. A la place nous avons le plaisir d'introniser une nouvelle...

Lire la suite


À lire aussi

Pourquoi l'album d'Aya Nakamura s'appelle "DNK" ?
"Retour à Séoul", la quête éperdue d'une héroïne incandescente
Comment je fais garder mon enfant quand l'école fait grève ?