Même passif, le tabagisme aurait un impact délétère sur la santé de plusieurs générations

ilkercelik

Avec plus de 75 000 morts par an, le tabagisme est la première cause de mortalité évitable en France, rapporte Santé Publique France. Malgré ces chiffres qui donnent le cafard, il reste très difficile pour les fumeurs de décrocher de la nicotine tant l'addiction est forte. Si c'est votre cas, une nouvelle étude publiée dans la revue European Respiratory Journal le 15 septembre dernier vous motivera peut-être à sauter le pas. Reprise par nos confrères du Guardian et du Huffington Post, cette dernière explore les risques transgénérationnels liés à la consommation de tabac. Et c'est plutôt flippant. D'après les chercheurs, si le père d’un enfant a été exposé au tabagisme passif durant son enfance, sa progéniture aura considérablement plus de risques de développer de l’asthme en grandissant (encore plus sur le père est lui-même fumeur). Fumer du tabac, même de manière passive, serait donc potentiellement dangereux pour la santé de nos enfants et de nos petits-enfants.

Pour le prouver, les scientifiques se sont basés sur les données de la Tasmanian Longitudinal Health Study (TAHS), une étude respiratoire d'ampleur lancée en 1968. Ces derniers se sont concentrés sur les analyses de santé de 1 689 duos composés d'un père et de son enfant. "Nous avons constaté que le risque d’asthme non allergique [qui n'est pas déclenché par un allergène, ndlr] chez les enfants augmente de 59 % si leur père était exposé à la fumée secondaire pendant l’enfance, comparativement aux enfants dont le père (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Huit pères sur dix estiment que les menstruations sont une "histoire de femmes", selon une étude
Être de mauvaise humeur peut vous rendre plus vulnérable face aux maladies, voici pourquoi
C’est quoi le "fexting", ces disputes par texto pas toujours très saines pratiquées par Joe et Jill Biden ?
Productivité : qu’est-ce que le rythme ultradien et pourquoi est-il si important de le respecter ?
Enquête NEON : dix ans après le lancement de Tinder, dater est toujours un sport de combat